Top 10 des bonnes raisons de venir à Lyon pour la Fête des Lumières

Quatre soirs par an la ville de Lyon enfile ses habits de lumière en plein mois de décembre pour se la péter entre Rhône et Saône. Et si vous n’y avez jamais mis les pieds, on vous envie presque à l’idée que vous allez vivre votre première fois dans la Capitale des Gaules. Ça ne s’invente pas !

1. Pour se dire une fois dans sa vie que la Place Bellecour est magnifique

La Place Bellecour est à Lyon ce que la Cathédrale Notre-Dame est à la Capitale : le point de référence à partir duquel les GPS et leurs ancêtres, les cartes routières, calculent la distance à parcourir pour rejoindre la ville. Si habituellement, ce kilomètre zéro ressemble plus à un terrain de pétanque XXL qu’à un réel lieu touristique, la Fête des Lumières le transforme chaque année à la même époque en place de gala. Entre la grande roue où se projettent des animations vidéos et les créatures lumineuses qui squattent les environs, la place se transforme en lieu magique qui sent bon le vin chaud et la cannelle.

2. Pour se (re)chauffer au vin chaud

Sans doute le meilleur remède contre le froid, en plus d’ouvrir vos chakras et vous faire voir la vie en rose rouge. Des sources de vin chaud installées à quasiment chaque coin de rue pendant la Fête des Lumières rempliront avec plaisir votre gobelet en plastique de ce nectar au goût d’épices. Les plus coriaces et plus fauchés pourront même profiter de grosses ristournes juste avant la fermeture pour siroter pas cher, voire parfois gratos grâce à des « vendeurs » plus toujours très frais.

3. Pour une longue ballade nocturne dans une ville sans voiture

Participer à la Fête des Lumières, c’est un peu comme défiler un soir de manif, mais sans haut parleur qui gueule des revendications avec des rimes à la con, ni CRS un peu tendus à chaque croisement. Et tout ça sans voiture, ni pollution à part les odeurs de saucisse-merguez et autres spécialités locales qui grillent sur les bas-côté de la route. Le pire, c’est qu’on y prendrait goût : aux saucisses mais surtout à marcher en meute au milieu des boulevards sans risquer de se faire klaxonner par des automobilistes pressés (#pléonasme).

4. Pour la tradition des lumignons trop mignons

Les lumignons sont ces petites bougies placées sur le rebord des fenêtres par les Lyonnais qui donnent à la ville ce petit air à la fois suranné et romantique. Les lumignons rappellent également les origines de cette Fête des Lumières créée pour remercier la Vierge Marie d’avoir protégé la ville au XVIIème siècle de la Peste qui sévissait dans le sud de la France. Oh wait ! Cette théorie largement reprise sur internet serait en bagarre avec une version plus païenne de l’histoire présentée ici. Toujours utile qu’une soirée aux chandelles, ça ne se refuse pas !

5. Pour profiter de Lyon sans Lyonnais

Si la Fête des Lumières est un événement populaire, on le doit davantage aux touristes qu’aux Lyonnais qui, souvent blasés, préfèrent fuir la ville face à l’invasion annoncée de près de 2 millions de curieux. L’occasion aussi pour eux de louer leur studette pour quelques jours à des tarifs dignes d’un Hôtel 5 étoiles. La ville se retrouve ainsi débarrassée de ses habitants routiniers qui laissent la place à des touristes émerveillés par la magie de la première fois !

6. Pour les projections sur la cathédrale Saint-Jean

C’est sur sa façade qu’a lieu chaque année un des plus beaux spectacles de la Fête des Lumières. Des projections numériques qui donnent vie pour quelques minutes aux pierres de l’édifice. C’est beau, mais c’est court, surtout que les places se méritent avec des temps d’attente qui s’allongent aux heures de pointe. On vous présente un peu plus loin dans ce top quelques ruses pour gagner du temps.

7. Pour le spectacle depuis les quais de Saône

Sans doute le meilleur spot pour admirer les projections sur les façades des bâtiments de la colline de Fourvière ! Et cette année (2019), le spectacle aura également lieu sur l’eau avec le 8 décembre à 19h un Rivière de lumières qui défilera sur la Saône entre les passerelles de St-Jean et St-Georges. 20 000 petites barquettes portant chacune un lumignon devraient ainsi flotter au gré des courants pour le plus grand bonheur de votre compte instagram.

8. Pour danser au rythme des percussions des parades de Dundu

Les Dundus sont ces géants de lumières qui déambulent sur les quais de Saône, se déhanchant aux sons des percussions qui les entourent. Un joyeux bordel qui accompagne les touristes pèlerins, en route entre deux spectacles, le temps de se vider la tête tout en assouplissant ses lombaires.

9. Parce qu’il y a toujours moyen d’éviter de faire la queue

Quelques astuces en vrac : 1- profitez de la fête des Lumières le premier soir qui tombe généralement un jeudi ou le dernier, le dimanche, là où tous les touristes sont rentrés chez eux !2- Ne suivez pas la foule qui a tendance à se retrouver bloquer aux abords des grandes animations. Utilisez Google Maps ou une carte de la ville pour dénicher les petits rues moins fréquentées qui donnent sur les mêmes lieux. Un indice pour la Place Saint-Jean, visez le « jardin archéologique ». ps. J’accepte le vin chaud en guise de remerciement !3-Commencez tôt ou finissez tard vos visites en privilégiant les plus grosses attractions généralement situées Place Saint-Jean, Place des Terreaux, et Théâtre antique de Lyon.

10. Parce que c’est gratuit !

Au programme, 65 œuvres originales réparties sur 35 sites, le tout en accès libre chaque soir de 19h à 23h. Même le métro et les transports en commun sont généralement gratuits, du moins le samedi, les autres jours, un gros rabais est proposé avec un ticket quotidien unique à 3 euros qui permet de se déplacer autant de fois qu’on le souhaite de 16h jusqu’à la fin du service.

Products You May Like

Articles You May Like

Ice Bucket Challenge inspiration Pete Frates dead at 34
[TOPITRUC] Pong Ball, un jeu de société pour tester votre agilité
Trade war goes digital: countries eye tariffs on Internet economy
Golf-Teenager wins tense play-off to take tour title
Banksy’s flying reindeer highlight Christmas homeless plight

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *